Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 14:12

Mardi 22 septembre dernier, j'ai participé au débat de l'Express dont j'étais l'invité politique pour parler de questions européennes et débattre de la question suivante  :  " L'Europe dicte-t-elle la politique économique de la France ?" . Avec notamment Philippe Martin, Professeur d'économie et directeur du département économie de Sciences Po, Jean Quatremer, journaliste à Libération et Anne Houtman, Cheffe de la représentation de la commission européenne en France.

Revivez le débat et retrouvez mes points de vue. A partir de 46 minutes, j’interviens sur la question de la démocratie en Europe puis à partir de 1h09mn, sur la question du fédéralisme et de la coopération intergouvernementale et à partir de 1h20mn, sur les prochaines élections européennes qui auront lieu en 2014. 

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans ECOLOGIE
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 12:28

J'étais le 10 mai dernier l'invité de "Politique Matin" sur LCP - La chaine parlementaire afin de m'exprimer sur les enjeux des élections législatives à venir .

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans ECOLOGIE
commenter cet article
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 10:07

Après les primaires les discussions entre le Parti socialiste et Europe écologie-les Verts, qui paraissaient en bonne voie, semblent se tendre. Eva Joly, qui s’est envolée pour le Japon et Fukushima, a redit qu’elle faisait de la sortie du nucléaire une condition d’un accord avec le Parti socialiste. De leurs cotés, les proches de François Hollande ont indiqué qu’il n’était pas question d’accepter une négociation à n’importe quel prix. Dans ce contexte, peut-on redouter un blocage dans les discussions entre les deux formations ? Ce serait regrettable car sur le fond, les points de vue sont plus proches qu’il n’y paraît.

Au-delà des mots, la position exprimée par François Hollande sur le nucléaire peut permettre, en effet, un accord avec les écologistes. Certes, François Hollande ne s’est pas engagé, comme Martine Aubry, sur une sortie du nucléaire, et il ne le fera manifestement pas. Mais il a clairement affirmé une position compatible avec une sortie du nucléaire. Il a, en effet, proposé, dans le débat des primaires, de passer de 75% d’électricité d’origine nucléaire à 50% à l’horizon 2025. C’est à dire d’accomplir le même effort que l’Allemagne s’est engagée à faire pour son propre compte.

Cette proposition est très ambitieuse. Elle représente un rythme de décroissance de la part du nucléaire dans le mixte énergétique très soutenu. Elle suppose une montée en puissance des énergies renouvelables ; solaire, éolien, biomasse… sans précédent dans notre pays. Il est probable que même en fixant un objectif explicite de sortie du nucléaire, il ne soit pas possible de faire beaucoup mieux dans la direction d’un désengagement du nucléaire, durant cette période. La proposition de François Hollande peut donc être vue comme une première étape, très significative, vers une sortie du nucléaire. Certes, il conviendra de négocier à nouveau le but ultime. Mais celui-ci sera d’autant plus facile à atteindre que le désengagement aura commencé avec succès. Il me semble que les écologistes auraient tort de s’enfermer dans ce qui pourrait apparaître comme une querelle de mots, même si je connais le poids des symboles en politique.

La proposition de François Hollande représente un premier compromis qui conforte leur position.

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans ECOLOGIE
commenter cet article
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 08:43

poleecolo

 

Le pôle écologique du Parti socialiste a le plaisir de vous inviter à une table ronde sur 

Sortir du nucléaire et de la dépendance aux énergies fossiles,

quelles alternatives à partir de 2012 ?

  

Le mardi 3 mai 2011 à 19h00 à l'Assemblée Nationale, salle 62-17, 126 rue de l’université 75007 Paris.

 

 

 

Les intervenants : 

Bertrand Barré, professeur à l'Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires ; 
Jean-Paul Chanteguetdéputé de l’Indre, vice-président du groupe socialiste chargé du développement durable ;
Renaud Crassouséconomiste à la direction de la prospective d’EDF, membre du conseil économique du développement durable ;
Bernard Laponche, physicien nucléaire, expert en énergie ;
Thierry Salomonénergéticien, président de l’association Négawatt.

 

Débat animé par Géraud Guibert, co-fondateur et animateur du pôle écologique du PS.
 

Accès libre, places limitées :

Pour des raisons de sécurité, l’Assemblée nationale demande une inscription préalable. Merci de vous inscrire par mail en précisant vos prénom et nom. N’oubliez pas de vous munir d’une pièce d’identité pour entrer à l’Assemblée nationale.
 

Inscription obligatoire avant le 1er mai :

contactpoleecologique@gmail.com

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans ECOLOGIE
commenter cet article
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 09:50

nucleaire-stop-fumee-nuke-centrale-2207761_1902.jpgLe projet PS 2012 a largement intégré les amendements du Pôle écologique que jai présentés sur ce blog dernièrement lors du conseil national du  PS. Ainsi les questions du moratoire sur toute nouvelle installation nucléaire et  du développement des filières de démentèlement des centrales, créatrices d'emplois et d'innovation, y figurent et cela est une bonne chose. En effet, la catstrophe nucléaire de Fukushima marque la fin d'une époque pour l'industrie nucléaire et comme les alternatives existent, "sortir du nucléaire" est une condition de la réorientation de nos priorités et de nos investissements.

Le parti socialiste qui a amorcé une nette mutation doit approfondir sa réflexion et son évolution sur le nucléaire. Le débat doit continuer en son sein et nous vous proposons, avec Aurélie Filippetti, Géraug Guilbert, Jean-Paul Chanteguet et Jean-Patrick Gilles d'y participer en allant sur le site que nous venons de créer au PS. 

Participer au site du Parti socialiste sans nuléaire

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans ECOLOGIE
commenter cet article
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 15:10

Au terme d'un discours habile et subtile, digne du politicien le plus chevronné, Nicolas Hulot vient d'annoncer sa candidature à l'élection présidentielle.

Sur le fond, le désormais candidat, a tenu un propos très marqué par l'exigence sociale. C'est un double défi que propose de relever Nicolas Hulot; celui de l'écologie et celui des inégalités, l'un n'allant pas sans l'autre. S'en suit une dénonciation claire du productivisme mais aussi de l'ultra-libéralisme. Ce tournant « social » qui était déjà présent dans « Le syndrome du Titanic » est aujourd'hui pleinement assumé, notamment par rapport au « pacte écologique » de 2007 qui ignorait cette dimension. 

Reste à savoir comment concilier concrètement ces deux exigences, par exemple, sur la taxe carbone. Le projet de taxe carbone directement inspiré par le Pacte écologique et finalement censuré par le Conseil Constitutionnel, a montré que cette conciliation est loin d'être évidente. On attend, donc, la déclinaison précise de cette orientation « social - écologique ». 

Sur le plan politique, Nicolas Hulot a nettement exclu toute perspective d'alliance avec le pouvoir actuel, c'est à dire Nicolas Sarkozy, dont l'état, il est vrai, n'inspire pas la confiance! Mais c'est pour mieux récuser tout désistement « automatique » à gauche. Ce qui signifie qu'une option centriste reste très clairement ouverte pour Nicolas Hulot. Ceux qui attendaient, dans leur grande naïveté ou leur grande hypocrisie, un engagement en faveur du candidat de gauche au deuxième tour de l'élection présidentielle en seront pour leurs frais ! Nul doute que cette ambiguïté alimentera la compétition interne qui s'annonce entre Nicolas Hulot et Eva Joly. 

J'en tire, pour ce qui me concerne, une conclusion : il faut que le Parti socialiste accélère et approfondisse sa conversion écologique. Il ne peut pas s'en remettre à une alliance, certes souhaitable, mais hypothétique, avec les écologistes, pour représenter cette sensibilité. Il faut que lui-même et son candidat, prennent en charge, à bras le corps, cette question. C'est ce que nous disons avec le pôle écologique depuis des années, dans une relative indifférence, il est vrai. La position du Parti socialiste sur la question du nucléaire qui a évolué positivement, ces derniers temps, comme celle de Nicolas Hulot d'ailleurs, montre que cette évolution est possible.  

En voulant placer le Parti socialiste au pied du mur, Nicolas Hulot lui rend, peut être, un grand service !  

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans ECOLOGIE
commenter cet article
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 20:16

Voici la tribune qui sera publiée sur le site du monde.fr vendredi et que je co-signe avec Jean-Paul Chanteguet, député socialiste de l'Indre, Géraud Guibert, animateur du Pôle écologique du Parti socialiste, Aurélie Filipetti, député socialiste de Moselle.

 

La catastrophe nucléaire de Fukushima marque la fin d'une époque pour l'industrie nucléaire. Au moment où celle ci connaissait une certaine résurgence dans le monde, cette catastrophe, dont les conséquences ne sont pas encore totalement connues, va contrarier son développement. Partout, les peuples s'interrogent sur l'impact démesuré d'un accident nucléaire dont la survenue affecterait durablement un pays, une région voire l'ensemble de la planète. Le risque nucléaire n'est pas, à l'évidence, un risque comme les autres. Par son étendue et sa durabilité, il n'est pas comparable aux autres risques industriels. Il sera désormais très difficile de vendre des centrales nucléaires au moins dans les pays démocratiques, sinon au prix d'une élévation telle des normes de sécurité qu'elles rendent peu compétitive cette énergie. Restent les dictatures...

La France doit lucidement dresser ce constat. C'est douloureux pour un pays qui a fait du nucléaire un objet de fierté nationale, forgé autour d'un consensus politique fort entre la droite et la gauche à partir des années 80. Mais, c'est une nécessité si on veut préparer l'avenir et réorienter notre politique énergétique. Rien ne serait pire que de persévérer dans une voie sans issue qui isolerait la France en Europe et dans le monde.

A cela, certains répondent qu'il n'y a pas aujourd'hui de véritable alternative au nucléaire sinon les énergies fossiles. Ce sont souvent les mêmes qui depuis des années s'emploient à encourager la consommation d'électricité et à entraver le développement des énergies renouvelables.

Les alternatives existent. D'abord par la réduction de notre consommation d'énergie dont le potentiel est considérable. Ensuite, par le développement des énergies renouvelables; solaire, éolien, biomasse, qui commencent à prendre une part significative de la production énergétique dans de nombreux pays, sauf dans le nôtre qui, malheureusement, reste à la traîne. Le choix du nucléaire c'est aussi le non choix de l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables.

De ce point de vue, « sortir du nucléaire » est une condition de la réorientation de nos priorités et de nos investissements. Personne, à quelques exceptions, ne considère que la sortie du nucléaire est possible dès demain, mais il serait illusoire de penser que l'inversion de notre mix énergétique se fera sans que ce cap ne soit fixé. La panne du « Grenelle de l'environnement » dans le domaine des énergies renouvelables en témoigne.

Le Parti socialiste qui aspire à exercer le pouvoir est confronté à ce choix. Son intérêt est de mener ce débat jusqu'au bout en son sein. Ne pas le faire aujourd'hui serait maintenir une ambiguïté qui fragilisera son candidat durant la campagne présidentielle. Nous l'appelons à clarifier sa position et  à préparer la sortie du nucléaire  

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans ECOLOGIE
commenter cet article
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 13:33

 67698-nucleaire-radiation.pngSamedi 9 avril 2011, le projet présidentiel du Parti Socialiste doit être avalisé par le conseil national du PS. A cette occasion, avec plusieurs de mes collègues socialistes, nous présenterons des amendements proposant la sortie du nucléaire. Nous nous inspirons là de ce qu’a dit Martine Aubry sur France Inter le 28 mars dernier en réponse à un auditeur qui lui demandait son avis sur la sortie du nucléaire.

 

Amendement n°6 page 16 dernier paragraphe du projet

Texte initial Pour sortir de la dépendance du nucléaire ou du pétrole, nous développerons massivement les économies d’énergie et les énergies renouvelables et nous proposerons à nos partenaires la mise en place d’une Communauté européenne des Energies.

Texte modifié: Pour préparer la sortie du nucléaire et de notre dépendance aux énergies fossiles, nous développerons massivement les économies d’énergie et les énergies renouvelables et nous proposerons à nos partenaires la mise en place d’une Communauté européenne des Energies. 

Amendement n°7 page 16 dernier paragraphe

 Texte initial : Notre filière nucléaire, la plus performante de la planète, devra être réorientée progressivement en parallèle avec la sécurisation des installations en France et à l’international, la recherche sur l’enfouissement et le retraitement des déchets, ainsi que la montée en puissance des filiales dédiées aux énergies nouvelles.

Texte modifié : Notre filière nucléaire devra être réorientée progressivement en parallèle avec la sécurisation des installations en France et à l’international, la recherche sur le stockage des déchets et le démantèlement des centrales, ainsi que la montée en puissance des filiales dédiées aux énergies nouvelles.

 Amendement n°8 page 16 dernier paragraphe

 Texte initial : Un débat national sur la transition énergétique sera engagé dès 2012.

 Texte modifié : Un débat national sur la transition énergétique sera engagé dès 2012. D’ici la conclusion de ce débat, nous mettrons en place un moratoire sur l’accroissement des capacités nucléaires.

 Amendement n°9 page 16 dernier paragraphe

 Ajouter à la fin du paragraphe :les exportations de technologies nucléaires (y compris le mox) seront interdites sur les pays ou zones à risques.

 

 

Les amendements en question on été déposés et signés par 11 députés, Christophe Caresche (député de Paris), Jean-Paul Chanteguet (député de l’Indre), Pascal Deguilhem (député de Dordogne), Aurélie Filippetti (député de Moselle, secrétaire nationale aux questions énergétiques), Geneviève Gaillard (députée des Deux-Sèvres), Géraud Guibert (animateur du pôle écologique), Jean Launay (député du Lot), Philippe Martin (député du Gers), Pierre-Alain Muet (député du Rhône), Philippe Plisson (député de la Gironde), Philippe Tourtelier (député d’Ille-et-Vilaine) et Laurence Rossignol (secrétaire nationale à l’environnement).

 

 

 

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans ECOLOGIE
commenter cet article

Bienvenue

Vous trouverez sur ce blog des infos sur mon travail parlementaire, des commentaires sur l'actualité politique et quelques détails sur mes actions menées dans le 18e.

Depuis 2008, je me consacre uniquement au travail parlementaire puisque je m’applique le principe du mandat unique.

Recherche

Contactez-moi

Pour me contacter à l'Assemblée Nationale

ccaresche@assemblee-nationale.fr ou tel. 01.40.63.93.21

Pour me rencontrer dans le 18e

caresche@club-internet.fr

Permanence parlementaire :
76 bis rue Duhesme à Paris 18e.
Tel. 01 55 79 15 15 
Réception du public sans RDV :
Lundi de 9h30 à 12h30
Mardi de 15h à 17h00

Sur RDV, vendredi matin

perm-copie-1

Agenda - ma semaine

Cette semaine l’Assemblée se prononcera par scrutin public sur le projet de loi relatif à la santé et poursuivra les débats avec l’étude du projet de loi de finance rectificative pour 2015.

Quant à la commission des affaires européennes, elle auditionnera ce mardi 1er décembre à 17h, M. Dimitris Avramopoulos, commissaire européen chargé de la Migration, des affaires intérieures et de la citoyenneté, conjointe avec la commission des Affaires étrangères et la commission des Lois puis poursuivra son travail avec l’examen de propositions de résolution européenne sur le programme européen de sécurité présentée par Mme Marietta Karamanli et M. Charles de La Verpillière et examinera différents textes soumis à l’Assemblée nationale en application de l’article 88-4 de la Constitution.

Et la commission des finances auditionnera mercredi 2 décembre à 9h30, M. Didier MIGAUD, Premier président de la Cour des comptes, sur le rapport public thématique relatif au programme d’investissement d’avenir

Vendredi prochain, je serai dans le 18e à ma permanence et j’assisterai à l’inauguration des illuminations de noël lancées à l’initiative des commerçants de la place de Tertre (à 19h).

Connaissez-vous Francis Hollande ?

Mon clip de campagne, la CreschExperience a fait le buzz. Tous les grands médias en on parlé, le Monde, Libération, le Parisien, France Info, LCI, Dixhuitinfo.com, Skyrock, la chaine Parlementaire, Europe 1 (le lab), France Soir... Il a été visionné plus de 23000 fois sur You tube. Bref, un succès. Laissez vous guider vous-aussi par la CareschExpeirence....