Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 13:22

Retrouvez-moi dans l'émission Parlement'air du mardi 25 novembre 2014 lors de laquelle j'ai débattu avec Jean-Frédéric Poisson (Député UMP des Yvelines) de la réforme territoriale, du financement des collectivités territoriales et de la pollution dans les grandes agglomérations. A partir de 33 minutes et 50 secondes.

Repost 0
Published by Christophe Caresche
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 10:00

J'étais l'invité de PPDA sur Radio Classique hier soir #Florange #primairessocialistes

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans Florange primairessocialistes
commenter cet article
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 16:17
Repost 0
Published by Christophe Caresche
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 16:28
3e rencontre du Pôle des Réformateurs, inscrivez vous !

Après les journées à Lyon en août et à Paris en octobre, le Pôle des réformateurs se réunira à Strasbourg pour une nouvelle rencontre d'échanges et de débats des Réformateurs le samedi 29 novembre 2014 à partir de 14h.

Au programme :

14h15 - Introduction par Robert Herrmann et Gérard Collomb et Jean-Marie Le Guen

14h30 - Session 1 : Politique monétaire, plan d’investissements : quelle stratégie économique pour l’Europe ? Grand témoin : Michel Aglietta, Economiste, Membre du Haut conseil des finances publiques. Répondant : Gilles Savary

15h10 - Session 2 - L’Europe peut-elle renouer avec l’innovation ? Grand témoin : Jean-Hervé Lorenzi, Economiste, Président du Cercle des Economistes. Répondant : Christophe Caresche

15h50 Session 3 - Les métropoles, locomotives de l’innovation. Grands témoins : Jean-Claude Prager, Economiste, Directeur des études économiques de la société du Grand Paris + un jeune chef d’entreprise strasbourgeois. Répondants : Robert Herrmann et Sophie Errante

16h30 - Conclusion par Gérard Collomb et Jean-Marie Le Guen

 

Pour s'inscrire c'est ici.

Repost 0
Published by Christophe Caresche
commenter cet article
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 09:36
Repost 0
Published by Christophe Caresche
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 08:35

Communiqué de Christophe Caresche, Député de Paris et Richard Yung, Sénateur des Français établis hors de France relatif au système de contribution au Fonds de Résolution européen

 

La Commission européenne vient de publier un projet d’acte délégué relatif au financement du Fonds européen de Résolution par les banques nationales. Elle a également publié un  projet d’acte d’exécution.  Pour l’essentiel, le critère utilisé est celui du total du passif des banques, ce qui est défavorable aux banques françaises qui sont des banques universelles ayant des bilans importants. Nous regrettons que ce critère n’ait pas été complété par celui des risques. Une banque moyenne ou petite peut, tout autant qu’une grande,  être porteuse de risques importants.

 

Dans l’état actuel, la proposition de la Commission nous semble être particulièrement défavorable à la France. Au moment où la solidité des banques françaises a été avérée par l’exercice de stress-tests déclenché par la BCE, nous ne pouvons l’accepter. 

 

C’est pourquoi nous réservons notre position sur la ratification du Traité qui doit entériner les règles de constitution du fonds de résolution. Celles-ci ne doivent pas pénaliser un modèle bancaire au détriment de la prise en considération du risque réel. Certes d’autres éléments doivent être pris en compte pour évaluer la contribution des banques  (dettes exigibles dans les groupes, produits dérivés, prise en compte des petites banques,…) mais tant que le poids concret demandé au système bancaire de chaque pays n’est pas clairement établi sur des bases équilibrées, nous refuserons de discuter la ratification du Traité portant sur la résolution.

 

Christophe Caresche (député de Paris)     

Richard Yung (sénateur des Français établis hors de France) 

Paris le 24 octobre 2014

 

 

Repost 0
Published by Christophe Caresche
commenter cet article
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 15:09

Retrouvez la contribution des réformateurs sur notre site : www.poledesreformateurs.fr

Repost 0
Published by Christophe Caresche
commenter cet article
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 10:42

Contribution du Pôle des réformateurs aux Etats généraux du socialisme

 

La France doit aujourd’hui se réinventer. Riche de ses atouts, de ses potentialités exceptionnelles, mais menacé de décrochage, notre pays ne peut faire l’économie d’une réforme profonde de son organisation. Or seule la Gauche, aujourd’hui en plein doute, est en mesure d’accomplir cette tâche immense. Car elle implique, non pas d’abandonner notre modèle, ou de proposer un alignement sur le modèle anglo-saxon, mais bien de refonder le modèle français afin qu’il puisse être à nouveau source de sens et d’espérance pour notre pays et au-delà.

Ayons l’honnêteté de reconnaître que la Gauche n’y est pas encore pleinement parvenue, notamment car le travail nécessaire de clarification n’a pas été mené lors de l’élaboration du socle du projet socialiste avant l’élection présidentielle de 2012.

La crise économique qui a frappé notre pays en 2008 ne se limite pas à une crise financière et conjoncturelle. Si elle témoigne, bien sûr, des limites d’un système financier non régulé, elle met surtout en lumière l’impact de la mondialisation qui, au-delà des difficultés économiques, pose à la France des questions plus globales sur son identité et la façon dont elle s’inscrit dans le monde. Pour surmonter cette profonde crise morale, triompher du fatalisme et des blocages, il faut redonner une perspective à notre pays, une envie de conquête, une envie de progrès à nos concitoyens.

La mondialisation, certains pensent que nous pouvons nous en abstraire ; par l’appel au volontarisme politique ou par l’invocation de l’Europe. Nous savons désormais que cela ne saurait suffire et qu’il faudra l’affronter sous peine de sortir de l’Histoire. La France ne peut tracer son avenir hors du monde.

La France doit donc réinventer sa voie économique. Cette voie ne sera ni celle d’un néo-libéralisme, qui est aujourd’hui un échec, ni celle de l’économie administrée, qui fut hier une catastrophe. Car, d’un côté, face au désastre de l’économie administrée, nous avons clairement fait le choix de l'économie sociale de marché. Mais de l’autre, les politiques de libéralisation à outrance, avec lesquelles la droite libérale est loin d’avoir rompu, sont bien celles qui ont engendré la grave crise de 2008, dont le feu couve toujours.

La Gauche doit donc aujourd’hui être l’artisan d’un nouvel élan économique et l'architecte d'une nouvelle régulation. Car nous avons besoin de l’Etat pour porter des projets d'investissement stratégiques, pour engager notre économie dans la voie de l’innovation, de la transition écologique, pour donner un cadre stable et sécurisant, source de confiance. Et nous avons besoin de l’Etat, fût-il l’artisan d’un new deal public-privé, pour porter les biens premiers, tels que l’éducation et la santé, principaux vecteurs d’émancipation, de justice et d’efficacité.

La Gauche doit réinventer l’égalité. Des décennies de développement à crédit de l’Etat providence classique n’ont pas permis de lutter efficacement contre les inégalités sociales, qui continuent de se creuser. Comment pouvons-nous accepter de compter - malgré la part considérable de notre richesse consacrée au financement de nos services publics, de notre système éducatif, et de nos transferts sociaux - parmi les pays développés où les déterminismes sociaux influent le plus sur la réussite scolaire et professionnelle ? Nous devons renouer avec notre ambition d’émancipation des individus et construire une égalité réelle dans les domaines fondamentaux et prioritaires de l’éducation, du logement et de la santé. Nous devons saisir les opportunités de la révolution numérique pour procéder à un changement profond de notre approche, qui se restreint trop souvent aux inégalités de conditions, pour mieux se concentrer sur les inégalités de destin. Avec le même esprit, nous devons poursuivre une politique volontariste pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, grâce notamment à l’amélioration de la situation des femmes sur le marché du travail, la lutte contre les stéréotypes dès le plus jeune âge et contre les violences faites aux femmes. C’est ainsi qu’une gauche moderne peut conjuguer les aspirations individuelles de notre temps et les dimensions collectives d’une politique sociale.

La France doit réinventer son patriotisme. Nous ne devons être ni mondialistes, ni nationalistes. A cet égard, l'idée européenne reste l’une des plus prometteuses du XXIe siècle. Mais l’Europe s’est éloignée, en sécrétant ses propres dogmes très bureaucratiques. La France doit donc refonder son rapport à l’Europe, qui est autant civilisationnel que politique, et savoir accepter que l’Europe n’est pas et ne sera jamais la France en plus grand. Là aussi, il nous faut porter une nouvelle synthèse pragmatique, et aborder la question européenne avec sans doute moins d’illusions mais encore davantage de gravité et d’engagement stratégique.

La France doit raffermir son cadre républicain. L’individualisme contemporain doit pouvoir s’épanouir dans ce cadre, sans remettre en cause le plein exercice de la citoyenneté, avec tous les droits et les devoirs qu’elle implique. S’il faut lutter avec la plus grande fermeté contre toutes les discriminations, il ne faut céder à aucun communautarisme. La laïcité est la garante de notre paix civile et d’une civilisation enrichie de tous ses apports. La sécurité pour tous et le respect par tous de la loi sont des ambitions progressistes.

La France doit réinventer son territoire. La réforme engagée, ambitieuse, doit ouvrir un nouvel âge de la décentralisation dans notre pays et rompre avec une logique jacobine inadaptée à notre temps. Dans le même temps, l’Etat, réformé et simplifié doit s’engager davantage sur les problématiques de cohésion et de solidarité territoriale. Car l’Etat doit mener une action renforcée pour une égalité effective dans les territoires en déshérence, qu’ils soient périurbains, ruraux ou de montagne. La puissance publique doit y repenser son intervention et inventer des solutions nouvelles contre l’enclavement, pour l’aménagement et le développement. Les futures grandes régions seront des locomotives économiques essentielles et des acteurs de l’aménagement du territoire. La création des métropoles dotera enfin nos grandes villes des prérogatives à la mesure de leur rôle dans l’économie de l’innovation, et permettra une lutte efficace contre les fractures spatiales en germe à l’intérieur du tissu urbain.

La France doit réarmer son industrie, et retrouver l’esprit d’innovation, le goût du risque, et le goût d’entreprendre. Pour répartir les richesses, il faut d’abord les produire. Pour redistribuer, il faut créer. La France doit donc accepter de combattre toutes les formes de rente et de thésaurisation, pour soutenir l’innovation, valoriser ceux qui créent, ceux qui entreprennent.

La France doit réinventer son rêve de progrès. Elle a su, au cours de son histoire, brandir l’étendard du progrès, et donner à cette idée un rayonnement universel. Elle doit aujourd’hui retrouver la conviction qu’une amélioration de la qualité de vie du plus grand nombre est possible. Mais son rapport au progrès ne peut plus être naïf. Il nous faut y intégrer des considérations éthiques et des considérations environnementales. C’est bien dans une nouvelle croissance, une croissance verte qu’il nous faut nous engager de façon durable, pour stimuler l’innovation et l’emploi, pour réconcilier l’économique, l’écologique et le social et pour bâtir un nouveau modèle de développement.

Dans le même mouvement, c’est la Gauche elle-même qui doit se réinventer. Une histoire s’est terminée à la fin du XXe siècle avec la chute du mur de Berlin puis avec la crise de 2008. Il faut cesser de vivre dans l’illusion que le vieux socialisme peut être restauré. Pour être à la hauteur des enjeux, la gauche doit se dépasser, se refonder. Elle doit porter une vision de l’intérêt général inspirée par la doctrine républicaine et par ses valeurs de liberté, de justice sociale, de progrès.

La Gauche doit rassembler les Français, oublier ses peurs comme ses arrogances dans le débat avec les autres forces politiques. Elle doit aujourd’hui vouloir substituer la coopération sociale à la théâtralité de l’affrontement, promouvoir l’esprit d’entreprise face à la rente, renouer avec son ambition d’émancipation, de transformation, de réforme et proposer des politiques d’avenir, d’investissement productif et social.

Dans la crise, face aux périls nombreux, aux conséquences dramatiques de l’échec du libéralisme et à la montée du Front national, la Gauche a le devoir de donner une nouvelle perspective au pays, un nouveau modèle, un nouvel espoir.

Une nouvelle Gauche républicaine et démocratique, sociale et écologique.

 

Premiers signataires : 

Jean-Marie LE GUEN, Secrétaire d’Etat, Gérard COLLOMB, Sénateur-Maire de Lyon, Christophe CARESCHE, Député, Jean BESSON, Yves BLEIN, Député, Nicole BRICQ, Sénatrice, Jean-David CIOT, Député, Jean-Pierre CAFFET, Sénateur, Alain CALMETTE, Député, Philippe DOUCET, Député, Sophie ERRANTE, Députée, Jean-Louis GAGNAIRE,  Député, Marc GOUA, Député, David HABIB, Député, Robert HERRMANN, Président de la communauté urbaine de Strasbourg, Monique IBORRA, Député, David KIMELFELD, Premier VP du Grand Lyon, Anne-Christine LANG, Députée, Pierre-Yves LE BORGN’, Député, Richard LIOGER, Premier adjoint de Metz, François PATRIAT, Sénateur, Odile SAUGUES, Député, Gilles SAVARY, Député, Pascal TERRASSE, Député, Jean-Louis TOURAINE, Député, Patrick VIGNAL, Député…

 

Repost 0
Published by Christophe Caresche
commenter cet article
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 09:34
Repost 0
Published by Christophe Caresche
commenter cet article
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 08:31

Après la journée de Lyon en août, le Pôle des Réformateurs se réunira à Paris pour une nouvelle rencontre d'échanges et de débats des Réformateurs le Mardi 21 octobre 2014 à 18h à l’Assemblée nationale.

 

Au programme :

Partie 1 : « Les nouvelles formes de la puissance publique ». Avec Thierry MANDON, Secrétaire d'Etat à la Réforme de l'Etat et à la simplification auprès du Premier Ministre.

Partie 2 : « Quelle réformes économiques pour la gauche demain ?  ».     Quelles mesures pour fluidifier le marché du travail ? Comment favoriser la prise de risque et l'innovation? Quelles évolutions pour l'enseignement supérieur et de la recherche ? Avec Gilbert CETTE, économiste, membre du Conseil d'Analyse Economique auprès du Premier Ministre et Christophe CARESCHE, Député de Paris.

Partie 3 : « Nouvelles dynamiques territoriales : inventer la France de demain » Quel équilibre entre soutien à la croissance et égalité des territoires ? Quel avenir pour la politique de la ville ? Avec Myriam EL KHOMRI, Secrétaire d'Etat chargée de la politique de la Ville, Gérard COLLOMB, Sénateur-Maire de Lyon, Président du Grand Lyon et Laurent DAVEZIES, économiste et titulaire de la Chaire "Economie et développement des territoires" au Conservatoire National des Arts et Métiers. 

Pour vous inscrire, envoyez-nous un mail.

Repost 0
Published by Christophe Caresche
commenter cet article

Bienvenue

Vous trouverez sur ce blog des infos sur mon travail parlementaire, des commentaires sur l'actualité politique et quelques détails sur mes actions menées dans le 18e.

Depuis 2008, je me consacre uniquement au travail parlementaire puisque je m’applique le principe du mandat unique.

Recherche

Contactez-moi

Pour me contacter à l'Assemblée Nationale

ccaresche@assemblee-nationale.fr ou tel. 01.40.63.93.21

Pour me rencontrer dans le 18e

caresche@club-internet.fr

Permanence parlementaire :
76 bis rue Duhesme à Paris 18e.
Tel. 01 55 79 15 15 
Réception du public sans RDV :
Lundi de 9h30 à 12h30
Mardi de 15h à 17h00

Sur RDV, vendredi matin

perm-copie-1

Agenda - ma semaine

Cette semaine l’Assemblée se prononcera par scrutin public sur le projet de loi relatif à la santé et poursuivra les débats avec l’étude du projet de loi de finance rectificative pour 2015.

Quant à la commission des affaires européennes, elle auditionnera ce mardi 1er décembre à 17h, M. Dimitris Avramopoulos, commissaire européen chargé de la Migration, des affaires intérieures et de la citoyenneté, conjointe avec la commission des Affaires étrangères et la commission des Lois puis poursuivra son travail avec l’examen de propositions de résolution européenne sur le programme européen de sécurité présentée par Mme Marietta Karamanli et M. Charles de La Verpillière et examinera différents textes soumis à l’Assemblée nationale en application de l’article 88-4 de la Constitution.

Et la commission des finances auditionnera mercredi 2 décembre à 9h30, M. Didier MIGAUD, Premier président de la Cour des comptes, sur le rapport public thématique relatif au programme d’investissement d’avenir

Vendredi prochain, je serai dans le 18e à ma permanence et j’assisterai à l’inauguration des illuminations de noël lancées à l’initiative des commerçants de la place de Tertre (à 19h).

Connaissez-vous Francis Hollande ?

Mon clip de campagne, la CreschExperience a fait le buzz. Tous les grands médias en on parlé, le Monde, Libération, le Parisien, France Info, LCI, Dixhuitinfo.com, Skyrock, la chaine Parlementaire, Europe 1 (le lab), France Soir... Il a été visionné plus de 23000 fois sur You tube. Bref, un succès. Laissez vous guider vous-aussi par la CareschExpeirence....