Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 17:31

natalJ'ai eu le privilège - si,si, c'en est un!- d'assister hier soir, en compagnie de deux collègues parlementaires, Lionel Tardy et Sébastien Huyghe, à une présentation du projet Natal. C'est le nom de code du nouveau jeu vidéo de Microsoft. Moi, qui ne suis pas coutumier de ce type de divertissement, j'ai été littéralement bluffé. Cette nouveauté va révolutionner l'univers des jeux vidéo et devrait déboucher sur de nombreuses applications.

De quoi s'agit-il ? D'une plate-forme vidéo permettant de jouer sans aucune manette. Pratiquement, je me suis retrouvé devant un écran à gesticuler comme un damné pour essayer de renvoyer une balle contre un mur virtuel, bien entendu !

En réalité, une caméra vous filme et transmet vos mouvements à une figurine qui les reproduit de manière instantanée. Vous êtes « dans » le jeu sans aucun truchement.

Ce qui est déconcertant c'est la facilité d'utilisation. Il suffit de se placer face à l'écran et de commencer à jouer, sans autres formes de manipulation.

Je me suis bien amusé.

Mais en repartant je pensais à toutes les applications possibles à partir d'un tel système. Il est certain que l'homme pourra bientôt commander de nombreux appareils par la voix ou par la gestuelle. Cela ouvre des perspectives innombrables dans tous les domaines. L'accès aux systèmes de communication sera ouvert à tous.

Plus généralement, je m'interrogeais sur l'impact des innovations qui marqueront les années à venir. Même à court terme (moins de dix ans), nous ne connaissons pas le paysage scientifique et technique qui sera le nôtre. Des problèmes que nous considérons comme insolubles aujourd'hui trouveront peut-être des solutions techniques auxquelles  nous n'avions pas pensé.

Difficile d'anticiper, tant le rythme de l'innovation est rapide. Etant plutôt d'un naturel sceptique sur la capacité de la science et de la technique à apporter des réponses, notamment aux questions écologiques, je dois bien reconnaître que cette petite démonstration m'a fait douter.

 

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans MEDIA - ACTUALITE
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 13:57

eolienne-off-shorePARIS - Le député PS Christophe Caresche a réclamé jeudi l'audition à l'Assemblée nationale d'une délégation des 400 chercheurs signataires de la pétition contre les thèses de l'ancien ministre Claude Allègre sur le réchauffement climatique.

"Plus de 400 chercheurs viennent de signer une pétition dénonçant l'absence de rigueur scientifique de ceux qui mettent en cause les travaux sur l'origine du réchauffement climatique", déclare l'élu de Paris dans un communiqué.

"Cette pétition témoigne de l'indignation de la communauté scientifique face au dénigrement et aux caricatures auxquels se livrent régulièrement Claude Allègre et quelques uns de ses amis", ajoute-t-il.

"Les autorités publiques se doivent de répondre à cet appel afin de restaurer les conditions d'un débat scientifiquement rigoureux sur le climat", souligne M. Caresche, qui réclame une audition publique d'une délégation de ces chercheurs par la commission du Développement durable.

Environ 400 climatologues, mécontents des attaques portées contre eux par Claude Allègre, ont demandé une prise de position de la ministre de la Recherche Valérie Pécresse, qui leur a accordé un soutien politique tout en demandant à l'Académie des Sciences de trancher sur le fond.

(©AFP / 01 avril 2010 16h49)  

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans A l'ASSEMBLEE
commenter cet article
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 10:02

img023Le journal 18e du mois m'a interviewé, en ma qualité de membre de la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS).


Christophe Caresche, député du 18e et membre de la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS), pointe les « dérives » de la police dans l’arrondissement. «  Insuffisance d’encadrement, absence de vision d’ensemble des missions, flou des priorités », dit-il, déplorant que la police privilégie souvent des actions de peu d’importance au détriment d’opérations d’envergure.

Le député souligne également « le comportement regrettable » de certains policiers. Il affirme : «  Notre police se sent investi d’une mission sécuritaire, mais oublie qu’elle est aussi garante des libertés. Les policiers sont imprégnés du discours politique actuel, prônant le tout répressif et estimant que la fin justifie les moyens.

Ainsi, la garde à vue explose, elle est banalisée, utilisée pour faire peur, comme une "première peine" et cela contrairement aux règles de procédure pénale. Le menottage, lors d’interpellations, est systématisé (dans 95 % des cas), sous prétexte de sécurité, mais souvent injustifié et portant atteinte à la dignité humaine. Les fouilles à nu sont elles aussi systématisées et elles aussi très souvent injustifiées », ajoute-t-il.

Plusieurs affaires récentes
Christophe Caresche rappelle des affaires récentes survenues dans le 18e, comme l’interpellation musclée de jeunes à La Chapelle, une usurpation par un policier de l’identité  d’un conseiller d’éducation pour interpeller une mère d’élève au collège Utrillo, ou encore un enfant de 9 ans emmené au poste devant tous ses camarades d’école après une simple bagarre, ou bien les propos racistes tenus à la gérante d’un café du quartier des Abbesses, et d’autres affaires…

« Chaque fois que ces problèmes ont été portés devant la CNDS (organisme chargé d’enquêter sur les manquements des administrations), celle-ci a toujours confirmé les dérives signalées et conclu ses rapports en préconisant des sanctions », fait-il remarquer.

« La CNDS gêne dans le paysage. Les policiers tentent tout pour la discréditer. Chaque fois qu’elle est saisie et qu’elle entend un témoin, celui-ci est poursuivi pour dénonciation calomnieuse », déclare-t-il encore, s’inquiétant par ailleurs de l’avenir de cette institution.

En effet, un projet de loi doit être soumis prochainement à l’Assemblée, réformant le statut des organismes s’occupant du respect des droits et libertés. Le médiateur, le Défenseur des enfants et la CNDS devraient perdre leur autonomie et être regroupés sous l’autorité d’un "Défenseur des droits". « La commission, qui assure pourtant un travail remarquable et extrêmement utile pour éviter l’arbitraire, est donc menacée de disparition », dénonce-t-il.

18e du mois, édition de Mars 2010

 

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans MEDIA - ACTUALITE
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 14:29

Invité sur France 24 le lendemain du 2e tour des régionales en face de Brigitte Kuster, maire UMP du 17e, retrouvez mon analyse : désaveu cinglant de la politique et du style Sarkozy, une droite sourde aux messages des Français, perte de légitimité du gouvernement, expression d’un sentiment  profond d’injustice, nécessité de poursuivre et consolider le rassemblement à gauche…

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans ELECTIONS
commenter cet article
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 16:27

 

photo halle art but

 

Vernissage de l'exposition consacrée à l'art brut japonais à la Halle Saint Pierre.

Une nouvelle fois Martine Lusardy, directrice de la Halle Saint Pierre nous offre une très belle exposition dédiée à l'art brut japonais. Elle a selectionné des oeuvres réalisées pour beaucoup d'entre elles par de jeunes handicapés mentaux dont certains sont venus à Paris.
Comme toujours, le résultat est inattendu, surprenant, déconcertant.

C'est ce que j'aime à la Halle Saint Pierre.                             

Arrivant, je tombe sur Jack Lang qui me dit tout le bien qu'il pense de ce lieu. Un peu surpris, j'apprends qu'il a eu connaissance de cette exposition par l'ambassadeur du Japon. Mais ajoute t-il ce n'est pas la première fois qu'il vient à la Halle Saint Pierre. Le croisant, le lendemain à l'Assemblée nationale, après les questions d'actualité, il me redit combien il apprécie ce musée qui selon lui n'est pas assez connu.

C'est vrai, la mairie du 18e et la Ville de Paris ont bien de la chance d'avoir la Halle Saint Pierre. Mais en ont-elles conscience ?

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans DANS LE 18
commenter cet article
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 10:26

Jétais l'invité à l'émission de la LCP "le député du jour". A cette occasion, je reviens sur mon irritation quant à la suspension injustifiée des travaux parlementaires jusqu'au 23 mars prochain. Ces vacances parlementaires permettent avant tout aux députés candidats aux régionales de faire campagne.

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans MEDIA - ACTUALITE
commenter cet article
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 09:20


hemicycleLa session parlementaire est interrompue jusqu’au 23 mars 2010. En raison des élections régionales, le Parlement a été placé en situation de chômage technique durant trois semaines. On peut s’interroger sur cette étrange pratique qui consiste à interrompre les travaux de l’Assemblée nationale et du Sénat à chaque élection locale, municipale, départementale ou régionale, le temps de la campagne électorale. Rien, en effet, ne la justifie puisqu’il s’agit, à priori, d’élire des élus locaux sur des enjeux locaux. En quoi le Parlement est-il concerné par  les débats locaux qui portent sur l’avenir de telle ou telle région ? Ces élections régionales sont censées apportées des réponses locales à des questions qui se posent de manière spécifique dans chacune des régions. Il ne s’agit pas de débattre de politiques nationales.

Certains considéreront qu’il est souhaitable de donner de la visibilité aux élections territoriales et que la mise sous l’éteignoir du Parlement peut y contribuer. Comment expliquer, alors, qu’il n’y ait pas eu d’interruption des travaux du Parlement à la veille des élections européennes ? Ce qui vaut pour les élections locales devrait valoir pour l’élection européenne qui, entre parenthèse, a plus de répercussion sur le travail législatif du Parlement que les premières ! 

En réalité, il est à craindre que cette interruption ne soit justifiée que par la situation des députés et des sénateurs qui sont engagés, comme candidats, dans ces élections. Et, on sait qu’ils sont très nombreux à cumuler leur fonction de parlementaire avec l’exercice de mandats locaux. Cette interruption ne s’explique que par la nécessité de leur permettre de faire campagne !

Il s’agit, en quelque sorte, d’une interruption « pour convenance personnelle ».

On pourrait en sourire si cette situation n’avait pas des conséquences regrettables.

La première, c’est d’accentuer la « nationalisation » des scrutins locaux au lieu de les cantonner aux enjeux proprement locaux. Ce faisant on prive les citoyens de débats importants sur l’avenir de leurs territoires. La campagne actuelle est de ce point de vue caricaturale. Pour ce qui concerne l’Ile de France, par exemple, aucun des grands sujets comme le financement du réseau de transport dans un contexte de crise ou la résorption de la pénurie de logement ne donne lieu à des choix clairs.

La deuxième conséquence concerne le Parlement. Celui-ci n’a pas trois semaines à perdre. De nombreux projets sont bloqués faute de temps. On pense notamment au Grenelle de l’environnement qui devait être adopté depuis plusieurs mois. Mais il est vrai que le Gouvernement lui a préféré, à la veille des élections régionales, l’examen du texte sur la sécurité dit LOPPSI 2.

De manière générale, le Parlement ne siège pas assez. Cela était vrai avant l’adoption de la révision constitutionnelle. Cela est encore plus vrai aujourd’hui. Le principal obstacle à l’affirmation du Parlement réside dans l’organisation de son travail qui ne lui permet pas de disposer du temps nécessaire à l’exercice de ses prérogatives. Dans les faits, le Parlement siège trois jours par semaine, au maximum. C’est insuffisant pour délibérer correctement. Si on ajoute les interruptions, comme celle que nous connaissons maintenant, ce sont plusieurs semaines qui manquent au Parlement pour faire un travail convenable.   

On sait que cette situation, atypique sur le plan européen, est intrinsèquement liée au cumul des mandats. Celui-ci ne permet pas au député ou au sénateur qui exerce un autre mandat de dégager le temps nécessaire pour siéger à l’Assemblée nationale ou au Sénat. Pire, il contraint à l’interruption des travaux du Parlement pour permettre la participation des parlementaires aux élections locales.

Plus que jamais, la revalorisation du Parlement passe par l’instauration du mandat unique pour les parlementaires.

 

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans A l'ASSEMBLEE
commenter cet article
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 14:29

paris taxiJ'ai co-signé un amendement abolissant le monopole des taxis parisiens dans les aéroports franciliens avec les élus UMP franciliens Yanick Paternotte (Val d'Oise), Yves Albarello (Seine-et-Marne) et Didier Gonzales (Val-de-Marne) qui a été adopté par la commission du Développement durable lors de l'examen du projet de loi Grenelle 2.
Cet amendement abolit le monopole des taxis parisiens à Roissy : il stipule qu'en «vue de faciliter la desserte des aéroports internationaux de la région Ile-de-France par des modes de transports alternatifs» à la voiture personnelle, «le monopole des taxis parisiens institué dans leur ressort territorial (...) est aboli». La mesure vise en fait l'aéroport de Roissy, le monopole des taxis parisiens ayant déjà été supprimé pour celui d'Orly.

Le monopole actuel est discriminatoire vis-à-vis des artisans taxis du Val d'Oise ou de Seine-et-Marne par exemple. Par ailleurs, si elle est appliquée, cette mesure permettra notamment d'augmenter le nombre de taxis parisiens présents intra-muros.

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans A l'ASSEMBLEE
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 16:57

Pour mettre au jour l'importantce des discriminations et ses mécanismes, il faut pouvoir les mesurer. A l'initiative du CRAN (conseil représentatif des associations noires), nous sommes plusieurs députés (du PS, des Verts et de l'UMP) à avoir signer un appel réclamant une loi sur les statistiques de la diversité.






Pourquoi un appel pour une loi sur les statistiques de la diversité ?

Chaque jour, des millions de Français souffrent des discriminations. Elles les empêchent d’avoir un emploi, d’accéder à davantage de responsabilités ou d’être mieux payés, de louer un appartement pour leur famille, de créer leur propre entreprise ou simplement de se divertir entre amis.

Cette ligne invisible qui sépare certains Français des autres, nous ne devons plus accepter qu’elle fasse, comme aujourd’hui, partie de notre quotidien.

Parce que les enfants noirs, arabes, asiatiques ou métis doivent pouvoir avoir les mêmes rêves, les mêmes envies et le même avenir, à compétences égales, que les enfants blancs.

Parce qu’un droit n’est rien, si la réalité le dément tous les jours.

Nous, signataires de cet appel, saluons le travail du Comité pour la mesure et l’évaluation de la diversité et des discriminations (Comedd) présidé par le démographe François Héran, qui vient de rendre son rapport.

Comme le Comedd, nous sommes favorables à la mise en place d’un cadre sécurisé pour le traitement des données sensibles nécessaires à la lutte contre les discriminations, et nous pensons qu’il faut dissocier les catégories d’action des catégories d’analyse. En d’autres termes, nous demandons que les discriminations soient mesurées avec précision.

Mais nous sommes vigoureusement opposés à tout projet de fichage “ethnique” et/ou religieux.

Nous approuvons les conclusions du Comedd. Nous pensons qu’il faut maintenant permettre à la représentation nationale de débattre de cette question.

Nous nous prononçons en faveur d’une loi sur les statistiques de la diversité.
Comme le rappelait le Comité sur le préambule de la constitution présidé par Simone Veil, en décembre 2008 : “Il est vrai que la lutte contre les discriminations suppose de pouvoir les mesurer”. Et il y a urgence à avancer maintenant car les discriminations demeurent massives dans notre pays. Qui peut affirmer que l’égalité est garantie dans l’accès au logement, à l’emploi, à la santé, à la représentation politique, ou aux loisirs ?

En écartant la référence à « l’origine ethnique ou raciale » mais en reconnaissant la nécessité des mesures de la diversité, le Conseil constitutionnel a validé, par sa décision du 15 novembre 2007, les études basées sur le patronyme et l’apparence physique, du moment que, conformément aux recommandations de la CNIL rendues le 17 mai 2007, les études se fassent sur une base anonyme, auto-déclarative, facultative, sans constitution de fichier. C’est très exactement ce que nous demandons.

Pendant longtemps, nous nous sommes réfugiés derrière une idée abstraite de la République. Il est temps que nous regardions la réalité en face. Et que nous fassions des millions de Français des minorités visibles, des citoyens à part entière. N’hésitons pas à le dire, il en va de notre unité nationale. Il en va de l’avenir de notre pays.

Signataires :

Christophe Caresche, Député (PS)

François De Rugy, Député (Verts)

Claude Goasguen, Député (UMP)

Patrick Lozès, Président du CRAN

Axel Poniatowski, Député (UMP)

Manuel Valls, Député (PS)

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans A l'ASSEMBLEE
commenter cet article
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 10:11

Le journal Le Parisien m'a interviewé au sujet de la situation politique en Languedoc-Roussillon suite à mon communiqué. L’échec des négociations pour une liste commune en Languedoc-Roussillon, face à Georges Frêche au premier tour des élections régionales, complique les relations entre le PS et Europe Ecologie. C’est un très mauvais signal adressé à un mois du scrutin.

Le PS a-t-il bien géré l’affaire du Languedoc-Roussillon ?

CHRISTOPHE CARESCHE. Je constate une situation de blocage qui laisse la gauche désunie et offre à Georges Frêche la quasi-certitude de la victoire. Le PS ne doit pas se résoudre à cette situation catastrophique. Quand on veut rompre avec un système vieilli et usé, alors on s’en donne les moyens… Je ne me résigne pas à la division. Il reste encore quelques jours avant la clôture du dépôt des listes (NDLR : le 15 février).

Europe Ecologie peut-elle conduire la liste ?

Il faut que la direction du PS se montre conséquente et aille jusqu’au bout de sa décision de défaire Georges Frêche. Un accord avec les écologistes est vital pour rompre avec lui. S’il faut faire des concessions à nos alliés, faisons-les ! Reconnaissons que les Verts ont acquis une légitimité contre Frêche qui les autorise à revendiquer la première place. Ce n’est en rien diminuer les mérites d’Hélène Mandroux. Mais si elle était élue, elle serait à la fois maire de Montpellier et présidente de région. Le PS ne peut pas dire un jour non au cumul des mandats et, le lendemain, faire l’inverse…

Cette mésentente peut-elle compliquer les accords entre les deux tours de scrutin ?
Cette affaire crispe nos relations avec Europe Ecologie. Les contentieux locaux se multiplient déjà. J’entends dire que des candidats socialistes envisagent dans certaines régions de ne pas conclure d’accord au second tour… Ce qui se passe est un très mauvais signal.

Faut-il exclure les socialistes qui restent candidats sur la liste de Frêche ?

Le PS a décidé de reconstruire une alternative de gauche dans cette région. Il n’y a donc pas vraiment le choix.

Paru dans le Parisien vendredi 12 février 2010

Repost 0
Published by Christophe Caresche - dans MEDIA - ACTUALITE
commenter cet article

Bienvenue

Vous trouverez sur ce blog des infos sur mon travail parlementaire, des commentaires sur l'actualité politique et quelques détails sur mes actions menées dans le 18e.

Depuis 2008, je me consacre uniquement au travail parlementaire puisque je m’applique le principe du mandat unique.

Recherche

Contactez-moi

Pour me contacter à l'Assemblée Nationale

ccaresche@assemblee-nationale.fr ou tel. 01.40.63.93.21

Pour me rencontrer dans le 18e

caresche@club-internet.fr

Permanence parlementaire :
76 bis rue Duhesme à Paris 18e.
Tel. 01 55 79 15 15 
Réception du public sans RDV :
Lundi de 9h30 à 12h30
Mardi de 15h à 17h00

Sur RDV, vendredi matin

perm-copie-1

Agenda - ma semaine

Cette semaine l’Assemblée se prononcera par scrutin public sur le projet de loi relatif à la santé et poursuivra les débats avec l’étude du projet de loi de finance rectificative pour 2015.

Quant à la commission des affaires européennes, elle auditionnera ce mardi 1er décembre à 17h, M. Dimitris Avramopoulos, commissaire européen chargé de la Migration, des affaires intérieures et de la citoyenneté, conjointe avec la commission des Affaires étrangères et la commission des Lois puis poursuivra son travail avec l’examen de propositions de résolution européenne sur le programme européen de sécurité présentée par Mme Marietta Karamanli et M. Charles de La Verpillière et examinera différents textes soumis à l’Assemblée nationale en application de l’article 88-4 de la Constitution.

Et la commission des finances auditionnera mercredi 2 décembre à 9h30, M. Didier MIGAUD, Premier président de la Cour des comptes, sur le rapport public thématique relatif au programme d’investissement d’avenir

Vendredi prochain, je serai dans le 18e à ma permanence et j’assisterai à l’inauguration des illuminations de noël lancées à l’initiative des commerçants de la place de Tertre (à 19h).

Connaissez-vous Francis Hollande ?

Mon clip de campagne, la CreschExperience a fait le buzz. Tous les grands médias en on parlé, le Monde, Libération, le Parisien, France Info, LCI, Dixhuitinfo.com, Skyrock, la chaine Parlementaire, Europe 1 (le lab), France Soir... Il a été visionné plus de 23000 fois sur You tube. Bref, un succès. Laissez vous guider vous-aussi par la CareschExpeirence....